• 6 raisons de faire du baby-sitting

6 raisons de faire du baby-sitting

6 raisons de faire du baby-sitting

Initialement limité à la garde des enfants des voisins ou aux petits cousins, le baby-sitting s’est largement répandu ces dernières années et les annonces de parents à la recherche de baby-sitters sont de plus en plus nombreuses. Vous hésitez encore ? Alors voici nos 6 bonnes raisons de faire du baby-sitting.

N°1 : Faire du baby-sitting pour gagner un peu d'argent 

On ne va pas se le cacher, la première motivation pour faire du baby-sitting est quand même de gagner un peu d’argent. Que ce soit pour l’argent de poche – ciné – sorties ou contribuer à financer les études, le baby-sitting reste l’un des moyens le plus facile et rapide de se faire un peu d’argent. Le prix de l’heure de baby-sitting est variable d’une ville à l’autre, mais doit néanmoins respecter le taux horaire minimum du SMIC. Avec quelques heures bien placées dans un agenda d’étudiant, le baby-sitting peut permettre d’arrondir quelques angles.

N° 2 : Pour les enfants

Quand on veut faire du baby-sitting, il faut bien-sûr aimer le contact avec les enfants et partager leurs envies et leurs jeux. Etre suffisamment ouvert et sympa  pour se faire accepter par les enfants les plus timides comme les plus exigeants. Du bébé au jeune ado, être à leur contact est souvent une parenthèse de détente et rappelle de (bons) souvenirs pas si éloignés.

Le baby-sitting est la bonne excuse pour retomber momentanément en enfance et retrouver les jouets et jeux avec lesquels on a passé de belles heures. Il faut aussi apprendre à avoir suffisamment de patience et d’entrain pour réussir à faire passer un bon moment à l’enfant dont on a la charge.

N°3 : pas besoin de diplôme, mais du bon sens

Le baby-sitting n’est pas une profession à part entière mais relève plutôt du service rendu ; il n’y a donc pas besoin de diplôme particulier pour se lancer. C’est pourquoi, certains baby-sitters commencent très tôt en faisant du baby-sitting dans leur périmètre très proche, à savoir les voisins !

Il faut toutefois faire preuve d’un minimum de sérieux, voire de maturité pour avoir les bonnes réactions en cas de pépin. Bien-sûr, il faut aimer les enfants et avoir suffisamment de patience pour réussir à canaliser l’enthousiasme de certains petits trop contents de changer «de représentant de l’autorité» !

N° 4 : Parce que ça colle avec votre emploi du temps

Le baby-sitting est souvent compatible avec un emploi du temps de lycéen ou d’étudiant. Les parents font souvent appel à des baby-sitter pour les sorties d’école jusqu’à leur retour du travail, le soir ou bien pour la soirée et une partie de la nuit afin de profiter d’une sortie ou d’un dîner entre amis.

Le baby-sitting représente donc une activité complémentaire tout-à-fait compatible avec les études, d’autant plus que rien n’empêche de réviser quand les enfants sont couchés.

Le baby-sitting n’a pas la rigidité d’un contrat de travail et permet une grande flexibilité. On peut faire du baby-sitting de manière très ponctuelle ou adapter les horaires selon ses disponibilités. Vous ne trouverez pas beaucoup d’emplois où vous pouvez demander à être «libéré» avant minuit pour ne pas avoir à veiller trop tard…

N° 5 : Pour compléter le CV

Même si le baby-sitting n’est pas directement lié à la nature de vos études (dans la majorité des cas), le baby-sitting apporte toujours un point positif sur un C.V. L’employeur y verra plusieurs indicateurs : la motivation pour la recherche d’une activité, le sens des responsabilités, la confiance dont vous ont assuré les parents.

N°6 : Pour les cotisations sociales 

Si vous avez encore un doute sur le fait qu’il faut être déclaré quand on fait du baby-sitting, relisez notre article. Donc, votre baby-sitting étant une activité déclarée, vous cotisez aux caisses de retraite et validez ainsi des trimestres qui feront peut-être la différence au moment (dans très longtemps) ou vous voudrez prendre votre retraite.

A noter aussi que si vous êtes étudiant et que vos heures de baby-sitting dépassent les cent vingt heures par trimestre, vous n’êtes plus obligé de cotiser à la sécurité social étudiant. Pas mal !

Convaincu ? Déposez donc votre annonce pour être contacté par les parents de votre quartier !

Remonter